Une belle vague à surfer (A good Wave to surf) 🌊

La levée de fonds de 200m$ de Wave attire l'attention sur l'Afrique de l'Ouest francophone

For the English version, please scroll down a little :)

L’annonce de la levée de fonds de 200m de dollars de Wave la semaine dernière, deuxième plus importante levée de l’année, a attiré l’attention sur l’écosystème d’Afrique de l’Ouest francophone, bien souvent éclipsé par les performances remarquables de son voisin nigérian. Cette semaine, nous avons donc décidé d’y regarder d’un peu plus près:

  • En se concentrant sur les levées d’un million de $ ou plus, la croissance est claire dans la zone: d’une seule levée en 2019 (1m$), on passe à 6 en 2020 (21m$), et avant même l’annonce de Wave, on atteignait déjà les 6 levées en 2021, à quatre mois de la fin de l’année. La Série A de Wave projette la région à une toute nouvelle échelle, avec 213m$ au total sur l’année en cours, déjà dix fois le montant de 2020.

  • Avec cette somme, la zone représente maintenant 9% des fonds levés par des start-ups en Afrique en 2021, une performance relativement proche de son poids démographique sur le continent (~12%). En 2019 et 2020, ce chiffre était beaucoup plus bas: 0.1% et 1.3% respectivement. Avant la levée de Wave, la zone ne représentait que 0.6% du total levé sur le continent en 2021.

  • Ombres au tableau, sur les 14 start-ups qui ont levé 1m$ ou + depuis 2019, aucune n’a comme PDG une femme, et toutes sauf une ont une équipe fondatrice entièrement masculine. À noter aussi qu’environ les trois quarts des PDGs et fondateurs ne sont pas originaires du continent.

  • Enfin une note plus positive: un bon niveau d’activité sur les levées plus ‘early-stage’ (entre 100k$ et 1m$) dessine des perspectives encourageantes pour les mois et années à venir: 16 start-ups ont déjà levé du financement dans cette tranche depuis le début de l’année, dont 7 au Sénégal et 6 en Côte d’Ivoire. Et la région attire de plus en plus l’intérêt d’investisseurs pan-africains et internationaux

N’hésitez pas à partager autour de vous bien sûr, et si vous souhaitez accéder à la base complète des levées de fonds sur l’ensemble du continent - avec une ristourne - c’est par ici.


Wave’s $200m announcement last week, the second largest round so far this year, is drawing attention to Francophone West Africa, a region too often overshadowed by its Nigerian big brother’s impressive dynamism. So this week, we’ve decided to look into it a bit:

  • If we focus on $1m+ deals, there is clear growth in the past couple of years: while 2019 saw only 1 deal of $1m in the region, there were 6 in 2020 for a total of $21m, and even before Wave’s big news, there had already been another 6 in 2021 (with four months still to go until the end of the year). Now with Wave’s $200m Series A, the region is reaching new heights, with $213m raised so far this year, already 10x compared to 2020.

  • With this amount, the area currently represents 9% of all funding raised in Africa this year, not far from its demographic weight on the continent (~12%). In 2019 and 2020, the region was punching way below its weight though, with only 0.1% and 1.3% of the total raised respectively. Before Wave’s mammoth round, its share of funding raised in Africa was only 0.6%.

  • Unfortunately, of the 14 start-ups who have raised $1m or more since 2019, all have a male CEO, and all but one have an all-male founding team. About three quarters of those CEOs and co-founders are not native of Africa.

  • To end on a more positive note though, there is a good level activity in the earlier stage range ($100k to $1m) that point to future growth potential for the region: 16 start-ups have raised deals of that size since early 2021, including 7 in Senegal and 6 in Ivory Coast. And the region is attracting more and more attention from both African and international investors